State of emergency declared. See Novel Coronavirus (COVID-19) updates and check for location, program and service closures, cancellations and changes.

Recommandations des services de santé publique pour les écoles

Message des services de santé publique : mesures de santé publique pour l’année scolaire 2021–2022

Les écoles jouent un rôle crucial pour le bienêtre des enfants et des jeunes et il reste prioritaire pour les services de santé publique de faire en sorte que les écoles restent ouvertes.

Partout en Nouvelle-Écosse, les mesures prises par les services de santé publique ont permis de limiter la propagation de la COVID-19 et des autres maladies infectieuses lors de l’année scolaire 2020–2021.

Pour limiter les risques dans les écoles, il reste essentiel de limiter la transmission de la COVID-19 dans la collectivité. Nous sommes très reconnaissants aux membres du personnel, aux élèves, aux familles et aux partenaires du système éducatif des efforts qu’ils ont faits pour respecter les recommandations des services de santé publique, ce qui nous a permis de maintenir l’apprentissage à l’école pendant la majeure partie de l’année scolaire 2020–2021.

Avec l’augmentation de la couverture vaccinale et la poursuite du déconfinement, nous allons éliminer d’autres restrictions et réduire les mesures sanitaires qui ont été imposées. Ceci concerne également ce qui se passe dans les écoles. Dans leurs recommandations, les services de santé publique tiennent compte du fait que les restrictions visant à maitriser la pandémie de COVID-19 peuvent aussi avoir des conséquences involontaires. Ces conséquences sont souvent négatives et touchent les personnes et les familles sur le plan social, psychologique et économique, avec parfois un impact disproportionné sur les populations vulnérables.

Les services de santé publique tiennent toujours à donner la priorité à la sécurité et à la santé dans les écoles, tout en ménageant un équilibre entre les risques associés à la COVID-19 et aux autres maladies infectieuses et les conséquences involontaires des restrictions et des fermetures d’écoles.

Faits marquants

  • C’est la vaccination qui est la manière la plus efficace de réduire les risques liés à la COVID-19.
  • Pour limiter les risques dans les écoles, il reste essentiel de limiter la transmission de la COVID-19 dans la collectivité.
  • Le but pour cette année scolaire est que les élèves vivent une expérience scolaire complète à l’école.
  • Dorénavant, les consignes de base des services de santé publique — rester à la maison quand on est malade, bien se laver les mains, nettoyer et désinfecter les surfaces — devront faire partie du fonctionnement au quotidien dans les écoles.
  • Il sera possible que les services de santé publique imposent temporairement des consignes renforcées pour certaines écoles ou certains groupes d’écoles en raison de l’évolution de la situation épidémique dans les écoles ou dans la collectivité.
  • Nous continuerons de faire un suivi des contacts et d’envoyer des avis aux écoles et aux familles en cas d’exposition à la COVID-19 en milieu scolaire.

Vaccination

Avant la réouverture des écoles, tous les Néoécossais admissibles âgés de 12 ans ou plus auront l’occasion de recevoir deux doses de vaccin contre la COVID-19. Toutes les personnes pouvant être vaccinées sont vivement encouragées à se procurer les deux doses dès que possible. La vaccination protège non seulement l’individu vacciné, mais également toutes les personnes autour de lui qui ne peuvent pas être vaccinées, notamment les enfants âgés de moins de 12 ans, qui ne seront pas admissibles avant la rentrée.

Transition pour apprendre à vivre avec la COVID-19 dans les écoles

Le but pour cette année scolaire est que les élèves aient accès à un apprentissage à l’école avec une expérience scolaire complète, y compris pour ce qui est des dispositifs de soutien pour les élèves, les familles et la collectivité. L’approche adoptée consistera à faire la transition entre des recommandations portant précisément sur la COVID-19 et un accent mis sur des mesures susceptibles de réduire la transmission de nombreuses maladies infectieuses, dont la COVID-19.

Les recommandations pour 2021–2022 comprendront des consignes de base des services de santé publique, ainsi que des consignes renforcées à titre temporaire susceptibles d’être appliquées dans certaines situations, par exemple quand la transmission communautaire de la COVID-19 atteint un niveau plus élevé ou qu’on a une flambée de cas dans un établissement.

Du fait de la couverture vaccinale qui s’étend et du taux d’incidence faible de la COVID-19 dans la province, nos prévisions sont que les consignes de base des services de santé publique ne comprendront pas les mesures suivantes à la rentrée de septembre :

  • organisation stricte par cohortes et maintien des distances entre les cohortes
  • restrictions concernant les personnes autorisées à entrer dans l’école, notamment après la journée d’école
  • restrictions concernant les objets communs (objets pour le développement sensoriel, équipement d’éducation physique, objets à manipuler, etc.)

Consignes de base des services de santé publique

Nous indiquons ci-dessous les consignes de base des services de santé publique qu’il est prévu d’appliquer lors de l’année scolaire 2021–2022. Ces mesures prises toutes ensemble constituent une approche à paliers pour réduire la transmission de toutes les maladies infectieuses, y compris la COVID-19.

Il faut que les écoles envisagent les différentes manières d’incorporer ces principes de base dans leur fonctionnement au quotidien partout dans l’établissement : salle de classe, parties communes, salons du personnel, bureaux, etc. — et aussi dans les transports.

Il convient de prêter une attention toute particulière aux grands rassemblements et aux activités à risque plus élevé.

  • Encourager toutes les personnes admissibles à se faire pleinement vacciner contre la COVID-19.

  • Utiliser l’espace disponible afin d’éparpiller les personnes et d’éviter les attroupements.
  • Pour réduire les perturbations en cas d’exposition à la COVID-19, envisager les choses suivantes :
    • Choisir des activités en plein air dans la mesure du possible quand plusieurs classes se mélangent.
    • Lors des assemblées à l’intérieur, faire en sorte que les élèves de chaque classe s’assoient ensemble et choisir des lieux bien aérés.

  • Vérifier la disponibilité des fournitures et des ressources pour l’hygiène des mains et pour le bon comportement quand on tousse ou qu’on éternue.
  • Dissuader les individus de partager leurs aliments, leurs boissons et leurs affaires personnelles, comme leur bouteille d’eau ou leur baume pour les lèvres.

  • Prêter attention au nettoyage et à la désinfection, en mettant l’accent sur les zones très fréquentées et sur les surfaces fréquemment touchées.
  • Se demander s’il est possible d’éliminer les surfaces touchées fréquemment, par exemple en utilisant des articles qu’il n’est pas nécessaire de toucher avec les mains (poubelles à pédale, etc.).

  • Utiliser en priorité les espaces en plein air et prêter attention à l’aération quand on est à l’intérieur.
  • Ouvrir les fenêtres et les portes donnant sur l’extérieur quand c’est approprié.
  • Veiller à ce que les systèmes de ventilation fonctionnent bien, soient bien ajustés et fassent l’objet d’un entretien régulier.

  • Continuer d’imposer le port du masque à l’intérieur à l’école tant que la province en est à la phase 4 du déconfinement.
    • Ceci s’applique à tous les âges quand il est impossible de respecter les distances.
    • Il est possible d’enlever le masque pendant qu’on mange, qu’on boit ou qu’on fait de l’exercice.
    • Se demander quand il est possible d’incorporer des pauses dans le port du masque pendant la journée.
    • Pour en savoir plus sur le port du masque, voir : https://novascotia.ca/coronavirus/masks/fr/
  • La question du port du masque à l’école sera réexaminée une fois que la province sera passée à la phase 5 du déconfinement.
  • Il faut que l’école fasse en sorte que le port du masque soit bien accepté et considéré comme normal lorsque quelqu’un choisit de porter un masque, même dans les situations où il n’est pas obligatoire.
  • L’équipement de protection individuelle (EPI), comme les protections pour les yeux (visières, etc.), n’est pas obligatoire de façon générale. Certains élèves ont des besoins médicaux spécialisés, avec un plan exigeant l’utilisation de l’EPI. Quand les membres du personnel travaillent auprès de ces élèves, il est recommandé d’avoir un plan individualisé.

  • Élaborer un plan pour les individus symptomatiques en milieu scolaire : séparation immédiate d’avec les autres, surveillance, port du masque, hygiène des mains, etc. en attendant que quelqu’un vienne chercher l’individu.
  • Continuer de surveiller de près les absences et signaler aux services de santé publique les cas où l’absentéisme dépasse 10 p. 100 ou est plus élevé qu’il ne devrait l’être.

  • Tenir un registre des présences pour aider les services de santé publique à faire un suivi des contacts si nécessaire.
  • Communiquer la marche à suivre en cas d’exposition à la COVID-19 dans l’école.
  • Les services de santé publique continueront de faire un suivi des contacts dans les écoles. Lorsque des élèves ou des membres du personnel sont considérés comme ayant été en contact et sont pleinement vaccinés, ils n’auront pas l’obligation de s’isoler, sauf s’ils ont des symptômes. Ceci est conforme à l’approche adoptée partout dans la province.
  • Rester souple dans sa capacité de recourir à l’apprentissage à la maison si cela s’avère nécessaire.

Consignes renforcées des services de santé publique

Tout au long de l'année scolaire 2021–2022, les services de santé publique continueront de tenir compte de l'évolution des données et de la situation épidémiologique dans les écoles et dans la collectivité.

Il se peut qu'ils imposent des consignes renforcées dans une ou plusieurs écoles selon leur évaluation des risques. C'est pour cela qu'il est important que les écoles restent souples dans leur planification et indiquent bien aux élèves et aux familles que les consignes des services de santé publique sont susceptibles de changer au courant de l'année.

Les consignes renforcées des services de santé publique pourraient être, par exemple, les suivantes :

  • nouvelles recommandations sur le dépistage, les tests ou l'obligation de rester à la maison
  • limites concernant les activités parascolaires, les mélanges de classes et les visiteurs non essentiels.

Certaines de ces consignes ont été utilisées dans les écoles l'an passé. À titre de référence, veuillez consulter l'annexe du plan de la Nouvelle-Écosse pour le retour à l'école en 2020–2021.